Lecture n°4 : Strengths Finder 2.0 par Tom Rath

Ma quatrième lecture du Personal MBA est un livre intitulé Strengths Finder 2.0 et écrit par Tom Rath.

Comme son nom l’indique, Strengths Finder 2.0 est la version remaniée du même livre sorti quelques années auparavant. Le livre s’appuie sur l’énorme base de connaissances de l’institut Gallup.

Le livre n’en est pas vraiment un d’ailleurs. Il est séparé en deux parties. La première partie s’attache à montrer pourquoi et comment trouver nos forces, la seconde décrit les 34 thèmes de force qu’on retrouve chez les gens, avec des pistes de travail sur ces thèmes. Entre les deux parties, le livre nous demande de se connecter sur le site Internet http://www.strengthsfinder.com pour passer un test psychologique en ligne, qui va générer un rapport personnel et dégager nos 5 thèmes de prédilection. Il suffira de se reporter à la 2ème partie du livre pour avoir une explication de chacun de ces thèmes. On ne doit donc lire qu’une toute petite partie de l’ouvrage, et passer un peu de temps sur Internet.

En introduction, Tom Rath évoque le fait que sur les 10 millions de personnes (!) interrogées depuis des années par Gallup, seulement un tiers est fortement d’accord avec la phrase suivante : « Au travail, chaque jour, j’ai l’opportunité de faire ce que je fais le mieux. »

Il va plus loin en citant une étude récente sur un panel de 1000 personnes n’étant pas d’accord, ou n’étant fortement pas d’accord avec la phrase ci-dessus. Sur ces 1000 personnes, aucune n’est émotionnellement engagée dans son travail. Il va sans dire qu’être émotionnellement engagé dans son travail permet d’être plus productif, plus efficace et surtout plus heureux dans sa vie en général. D’où l’importance de travailler sur et avec ses forces.

 

Partie 1 : Trouver vos forces

 

Cette partie attaque très durement la célèbre maxime « Tu peux devenir qui tu veux si tu fournis suffisamment d’efforts ». Michael Jordan a couplé travail et talent pour devenir le plus grand joueur de l’histoire du basket. Quand il a essayé de percer dans le golf et le baseball, il a échoué malgré un entraînement rigoureux. Tout simplement car dans ces disciplines, il lui manquait le talent.

Tom Rath a conscience que c’est une position hérétique dans une société occidentale (surtout les Etats-Unis d’ailleurs) qui a institué le mythe du « deviens qui tu veux être », à la base même du rêve américain.

Selon Tom Rath, tu ne peux pas devenir qui tu veux être, mais tu peux être bien plus que ce que tu es déjà.

Ne pas travailler avec ses forces, c’est peut-être parce qu’on ne les connaît pas. C’est l’objet du livre : trouver ses 5 thèmes de force dominants. Ces thèmes de force sont des talents : ils ne sont pas censés changer avec le temps.

Tom Rath introduit la formule suivante :

Talent x Investissement = Force

Le talent représente une façon naturelle de penser et de se comporter.

L’investissement représente le temps passé à pratiquer, à développer ses compétences et à construire notre base de connaissances.

La force représente l’habilité à réaliser une excellente performance à chaque fois.

En notant les critères « Talent » et « Investissement » sur une échelle de 1 à 5, Tom Rath montre de manière numérique les différences entre quelqu’un de doué naturellement, quelqu’un sans talent qui travaille et quelqu’un de doué qui travaille !

Exemple 1 : je suis doué mais je ne travaille pas : Force = 5 x 2 = 10

Exemple 2 : je ne suis pas doué mais je travaille dur : Force = 2 x 5 = 10

Exemple 3 : je suis doué et je travaille dur : Force = 5 x 5 = 25

Comme le montre le livre, il est important se se concentrer sur ses forces mais aussi d’identifier ses faiblesses, non pas pour travailler dessus mais pour travailler avec des gens qui nous sont complémentaires et couvrent nos faiblesses.

A nous d’aider les gens qui nous entourent à découvrir leurs forces.

 

Partie 2 : Appliquer nos forces

 

J’ai donc passé le test en ligne, qui consiste en 177 questions avec deux réponses opposées à chaque fois. En 20 secondes maximum par question, il faut cliquer au choix parmi 5 cases, selon que l’on soit très d’accord ou plutôt d’accord avec l’une et l’autre des réponses, ou simplement au centre si l’on ne se reconnaît pas dans les réponses. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, car les questions interrogent sur des aspects de notre personnalité.

Suite au test, le site web génère un Top 5 de nos 5 thèmes de force et propose de se reporter au livre pour y découvrir leur signification et des idées pour travailler sur ces forces.

Mes 5 thèmes sont :

 

1 – Competition

2 – Input

3 – Activator

4 – Significance

5 – Learner

 

1 – Competitor

 

Les personnes qui possèdent ce thème mesurent leurs progrès en comparant leur performance avec celle des autres. Ils veulent la première place et veulent se révéler dans les compétitions.

A mon sujet, le rapport personnalisé constate que je souhaite toujours la plus grande récompense et être connu comme le meilleur. Je réfléchis toujours à ce dont j’ai besoin pour sur-performer et surpasser les autres. Je me base sur la raison pour évaluer les faits, les évènements, les comportement des gens, les problèmes et les solutions. Je cherche constamment à surpasser les autres quand je sais que je suis comparé à eux. Je trouve mon épanouissement personnel dans le fait de surpasser les autres, qu’ils soient des rivaux, des collègues, des camarades de classe. De manière instinctive, je cherche à ce que les autres me suivent. J’espère qu’ils me considèrent comme la personne qui tient les responsabilités. Après que mes résultats soient comparés aux autres, je veux tout faire pour être considéré comme le meilleur. Je considère que c’est la raison principale pour laquelle les autres doivent me suivre. Naturellement, je me prépare pour être le meilleur, que la compétition soit officielle ou non. Mon désir d’être devant dans la vie m’amène à comparer mes résultats de manière régulière avec les autres. J’ai conscience que mes désirs de grandeur ne sont pas forcément sains ou sages.

Le rapport donne des pistes pour travailler sur cette force :

– sélectionner des environnements de travail dans lesquels je peux mesurer mes résultats

– lister les indicateurs de performance de mon travail

– identifier une personne qui réussit avec qui je pourrais comparer mes résultats, voire une liste de personnes

– essayer de convertir des tâches répétitives en jeux compétitifs

– prendre le temps de m’interroger sur les raisons de mes victoires quand je gagne

– laisser les gens savoir qu’être compétitif ne veut pas dire rabaisser les perdants : expliquer que ma satisfaction vient de mon combat avec des personnes qui réussissent

– développer un ensemble de métriques pour évaluer mes performances dans tous les domaines

– choisir quelqu’un à qui se comparer qui dispose d’un niveau d’expertise supérieur au mien pour me forcer à me dépasser

– prendre le temps de célébrer mes victoires

– penser à des stratégies mentales pour m’aider à me remettre plus facilement de mes défaites et ainsi passer plus vite à un autre challenge.

 

2 – Input

 

Les personnes qui possèdent ce thème ont un besoin fort de toujours en savoir plus. Souvent ils aiment collecter et archiver toutes sortes d’informations, utile ou non.

A mon sujet, le rapport personnalisé met en évidence le fait que je mets régulièrement en doute des théories, des concepts ou des idées. Utilisant mon cerveau, je mets de côté mes émotions pour absorber le plus d’informations possibles. Bien que parfois je n’aie jamais expérimenté une situation, un évènement, une opportunité ou un dilemme, je possède la capacité mentale de pouvoir me projeter dedans. Des conversations avec des personnes intelligentes stimulent ma réflexion sur des sujets complexes ou abstraits. Grâce à mes forces, je suis enjoué dès qu’il s’agit d’avoir des conversations stimulantes avec des gens intelligents et curieux. De manière instinctive, je donne des bons conseils. Souvent, les questions qui me sont posées m’imposent le fait de lire certains livres ou documents. Que ce soit quand je découvre un sujet pour la première fois ou pour me rafraîchir la mémoire, j’adore la lecture. Faire des découvertes qui peuvent aider les autres me rend heureux. Naturellement, j’amasse beaucoup d’informations en lisant au sujet de systèmes et processus complexes. Ainsi, je peux décrire les étapes graduelles à appliquer pour atteindre un objectif défini. Je liste l’ensemble des étapes pour qu’un projet aboutisse. J’interprète probablement les choses qui peuvent être difficiles à comprendre, comme les réglementations, les ordres, les problèmes, les solutions. Il est très probable que j’apprécie acquérir certains types de compétences et de savoirs. Parfois, je veux pouvoir construire sur des compétences particulières que je possède déjà. Quand je rencontre des gens pour lesquels la formation et l’éducation sont importantes, je peux vouloir les interroger pour en savoir plus au sujet de leurs ambitions, objectifs et intentions, personnelles ou professionnelles. Comprendre ce qu’ils visent à accomplir peut être le début d’un partenariat ou d’une solide amitié.

Le rapport donne des pistes pour travailler sur cette force :

– rechercher un job où je suis obligé de collecter de nouvelles informations chaque jour, comme l’enseignement, la recherche ou le journalisme

– mettre au point un système pour stocker facilement les informations collectées, que ce soit un dossier papier où une véritable base de données

– s’associer avec une personne qui possède les talents Focus ou Discipline, qui sera ainsi capable de me recentrer sur les sujets importants quand je serai distrait par la recherche d’informations optionnelles

– partager l’information collectée avec les gens qui peuvent en bénéficier : l’input sans output mène à la stagnation

– ne pas être effrayé de s’affirmer expert dans une discipline si j’ai collecté suffisamment d’informations, d’idées et de données

– dépasser son rôle de collecteur d’informations pour passer à l’action avec toutes ces données

– identifier mes domaines de spécialisation et chercher activement plus d’informations à leur propos

– planifier du temps pour lire des livres et autres articles qui me stimulent

– augmenter de manière délibérée mon vocabulaire en recherchant de nouveaux mots et leurs sens

– identifier les situations dans lesquelles je peux partager mes informations avec d’autres personnes et faire savoir à mes amis et collègues que j’aime répondre à leurs questions.

 

3 – Activator

 

Les personnes qui possèdent ce thème peuvent concrétiser les choses en transformant les pensées en actions. Ils sont souvent impatients.

A mon sujet, le rapport personnalisé avance qu’instinctivement, je suis capable de générer suffisamment d’enthousiasme chez certaines personnes qu’ils en deviennent presque aussi pressés que moi de transformer leurs idées en quelque chose de tangible. je suis certainement « énergisé », pas paralysé, par les opportunités et les possibilités. Grâce à mes forces, j’aime faire mes propres choix. Une fois que je me suis fixé un objectif, je suis pressé de l’atteindre. En prenant des responsabilités, je me rends compte que certaines parties de ma vie deviennent plus intéressantes et/ou satisfaisantes. Il est probable que je sois décisif dans le fait d’améliorer les choses. Je réalise que les grandes idées sans passage à l’action sont inutiles. Il m’arrive d’être frustré par les personnes qui manquent de cran ou de hardiesse pour convertir leurs pensées en résultats tangibles. Poussé par mes talents, j’ai un plaisir certain à m’entretenir avec les autres à propos des choses qui se déroulent bien dans leur vie. Parfois j’aide les autres à exprimer de manière enthousiaste leurs opinions ou leurs pensées. Jusqu’à un certain point, mes mots peuvent « énergiser » les autres individus ou les groupes de personnes. De manière naturelle, il m’arrive de donner des ordres à certaines personnes. Certains peuvent penser que je dépasse les limites de mon autorité, ou que je joue au chef. Peut-être que c’est juste ma manière d’influencer certaines personnes à appliquer leur temps et leur énergie sur les tâches du moment.

Le rapport donne des pistes pour travailler sur cette force :

– chercher un emploi où je peux prendre mes propres décisions et agir sur celles-ci, particulièrement des situations type « start-up »

– s’assurer au travail que mon manager me juge sur mon résultat et non pas sur mon process, qui n’est pas tout le temps « propre »

– chercher la compagnie de penseurs innovants et créatifs pour transformer leurs idées en action immédiate

– chercher des situations où les choses sont bloquées par des barrières ou ralenties par des discussions sans fin et créer un plan pour faire bouger les choses et les autres

– s’exposer constamment à des challenges qui testent mes compétences, mes talents et mon savoir car j’apprends plus de l’expérience que de la théorie

– se rappeler que bien que ma ténacité soit forte, elle peut intimider les autres : mon talent Activator sera plus efficace si j’ai déjà gagné la confiance et la loyauté des autres

– identifier les preneurs de décisions disposant du plus d’influence dans mon organisation et les rencontrer régulièrement pour partager mes idées : ils pourront peut-être supporter mon talent d’activation et me fournir des ressources critiques pour que mes idées se réalisent

– s’associer avec des gens capables de bâtir des stratégies, de se projeter dans le futur, concentrés et analysants pour « énergiser » leurs plans et leurs idées et prendre la main sur la direction de projet et le planning : en faisant ça, je m’assure une opportunité de construire le consensus et de ranger les autres derrière mon plan, tout en étant complémentaires

– donner les raisons pourquoi mes requêtes doivent être considérées comme acquises, sinon les autres pourraient me considérer comme impatient

– être stratégique et sage dans l’utilisation de mon talent Activator : bien que j’aie la capacité de créer un élan chez les autres, il faut toujours se demander si c’est le bon moment, le bon endroit et les bonnes personnes pour utiliser cette influence.

 

4 – Significance

 

Les personnes qui possèdent ce thème souhaitent être très importants aux yeux des autres. ils sont indépendants et veulent être reconnus.

A mon sujet, le rapport personnalisé explique qu’instinctivement, je cherche les jobs ou les responsabilités qui me permettent d’influencer les gens à faire ce qui doit être fait. Je suis enthousiaste quand il s’agit d’être dans une position qui confère de l’autorité. Naturellement, je conçois que la vie est intéressante dès qu’une personne écoute ce que j’ai à dire. Il est probable que j’encourage les gens en les acceptant tels qu’ils sont. Peut-être que je me développe dans les environnements où les gens proviennent de cultures différentes, ou possèdent un background différent. Parfois, je cherche activement la compagnie de gens qui parlent une langue étrangère ou conservent des coutumes différentes des miennes. Il est très probable que je souhaite que ma vie professionnelle soit fortement entrelacée avec la réalisation de ma vie personnelle. J’insiste sur le fait qu’aucune ligne ne doit être tracée entre les deux. Je gravite autour de rôles où je suis une personne d’importance. Je veux réaliser des actions notables dans tous les compartiments de ma vie. Grâce à mes forces, je peux aider certaines personnes à être plus fortes face aux difficultés et challenges de leur vie.

Le rapport donne des pistes pour travailler sur cette force :

– choisir un travail dans lequel je peux définir mes propres tâches et mes propres actions pour apprécier le fait d’être exposé et d’être indépendant

– identifier et gagner une désignation qui ajoute à ma crédibilité, écrire un article qui me donne de la visibilité, être volontaire pour prendre la parole devant les autres qui admireront mes réalisations car ma réputation est importante pour moi : je dois décider ce qu’elle doit être et m’y tenir jusqu’au plus petit détail

– partager mes rêves et mes objectifs avec mes proches et mes collègues car leurs attentes vont me donner de la motivation

– rester concentré sur la notion de performance sinon les autres pourraient parler de moi comme d’un racontar

– chercher les opportunités où je suis au centre de la scène car je suis plus performant quand ma performance est visible

– mener des équipes cruciales ou des projets significatifs car ma plus grande motivation vient quand les enjeux sont les plus forts

– faire une liste de mes objectifs, réalisations visées et qualifications voulues et la placer dans un endroit où je pourrai la voir tous les jours pour m’en inspirer

– identifier mon meilleur moment de reconnaissance par les autres et se demander ce que j’ai fait dernièrement pour le revivre

– accepter la possibilité d’échouer et utiliser cette crainte pour que ma performance égale mes objectifs

– être conscient qu’il n’y a rien de mauvais à vouloir être aimé ou admiré par les gens clés qui m’entourent.

 

5 – Learner

 

Les personnes qui possèdent ce thème éprouvent un grand désir d’apprendre et veulent toujours s’améliorer. En particulier, le processus d’apprentissage, plutôt que le résultat final, les excite.

A mon sujet, le rapport personnalisé explique que grâce à mes forces, je suis plutôt un étudiant enthousiaste et volontaire. je ressens réellement de la satisfaction à examiner de nouvelles sources d’informations. J’arrive souvent à des conclusions sur comment améliorer les choses. Poussé par mes talents, je tourne mon attention vers les problèmes, les idées, les situations qui accrochent ma curiosité. En fait, je consacre plus que de temps que les autres à explorer les idées, les problèmes, les opportunités, les techniques qui attirent mon intérêt. Quand quelque chose doit être réalisé, je suis enthousiaste sur le fait d’acquérir le savoir ou les compétences nécessaires pour réussir le challenge. Naturellement, je m’inscris probablement aux formations les plus difficiles. Je suis les cours des professeurs les plus durs et exigeants. J’ai foi dans ma capacité à avoir la meilleure note dans ces situations d’apprentissage. D’instinct, je suis optimiste quand je peux m’inscrire à des formations difficiles. Je souhaite probablement m’engager dans des formations très spécialisées. Pourquoi ? Parce que j’ai confiance dans ma capacité à relever les challenges. Je sais que je pourrais acquérir beaucoup de savoir et de compétences. Il est très probable que j’aime considérer les choses que je peux réviser, améliorer, corriger. Quand je suis curieux au sujet d’une activité, d’une personne, d’une idée, je dépense beaucoup de temps et d’énergie à l’étudier.

Le rapport donne des pistes pour travailler sur cette force :

– peaufiner ma manière d’apprendre : si c’est en apprenant aux autres, chercher les opportunités de partager avec les autres ; si c’est à travers une étude dans un environnement calme, programmer des temps calmes

– développer des façons d’évaluer mon progrès dans mon apprentissage et prendre le temps de célébrer mes progrès

– être un catalyseur de changement et prendre cette responsabilité au sérieux : quand les autres peuvent être effrayés par les nouvelles règles, les nouveaux environnements ou les nouvelles compétences, ma volonté d’appréhender cette nouveauté peut calmer leurs craintes

– chercher des rôles qui demandent une forme d’expertise technique et apprécier le process de maintenir cette expertise à niveau

– autant que possible, orienter ma carrière vers un domaine en constante évolution au niveau technologique et/ou réglementaire

– tester une situation de consultant (interne ou externe) dans laquelle je pourrais exceller pour appréhender de nouvelles situations et maîtriser de nouvelles compétences rapidement

– créer des objectifs d’apprentissage et y lier ma performance

– se renseigner sur les possibilités données par mon organisation pour prendre part à des formations complémentaires

– honorer mon désir d’apprendre en prenant avantage des opportunités d’apprentissage et en s’inscrivant à une formation au minimum une fois par an

– programmer des sessions d’apprentissage pendant les périodes où je ne serai pas interrompu pour gagner en efficacité et en concentration.

 

Mon avis sur le livre :

 

Il est toujours difficile pour moi d’accepter d’être si bien décrit par un questionnaire automatique. J’avais déjà passé le test SOSIE lorsque j’avais passé l’entretien RH pour mon premier job, et j’avais été obligé d’avouer que le résultat du test me décrivait assez bien. J’ai parcouru les 29 autres thèmes, et je dois dire qu’aucun ne me décrit aussi bien que les 5 thèmes retenus par le test.

De même ici avec ce livre, mes 5 thèmes de force sont pertinents avec la façon dont je me perçois. la femme qui partage ma vie en a pris connaissance et est également d’accord avec l’analyse du rapport. Je n’ai pas encore montré ces 5 thèmes à toutes les personnes qui me connaissent vraiment, mais j’imagine qu’il ne leur semblera pas absurde de voir « Competitor », « Activator » et « Significance » parmi mes talents. Les talents « Learner » et « Input » sont peut-être plus difficiles à évaluer quand on ne vit pas avec la personne. Elle, qui me voit dévorer des livres sans cesse, est plus à-même de juger.

Je trouve la démarche intéressante. Chercher à connaître ses forces n’est pas facile sans structure de réflexion : c’est l’objet du livre. J’ai toujours été très ennuyé quand il s’agissait de préparer les questions sur mes qualités et mes défauts. Avec ce livre, j’y vois plus clair et je dispose d’éléments très nombreux pour assurer une réponse claire.

Les pistes pour travailler sur nos forces sont une excellente initiative. Bien que j’imagine qu’il sera compliqué de toutes les mettre en œuvre, c’est une manière pour le livre de rentrer dans la pratique et pour le lecteur de ne pas se trouver seul face à ses 5 talents sans savoir comment les mettre en œuvre.

Je conseille à tout le monde d’acheter le livre et de faire le test. Comme il n’est pas nécessaire de lire l’ensemble du livre, on arrive très vite au résultat voulu : connaître ses forces. A essayer si vous cherchez des pistes pour vous améliorer.